Le système de supervision PcVue d'ARC Informatique choisit par Veuve Clicquot

Le système de supervision PcVue d'ARC Informatique choisit par Veuve Clicquot
vendredi 28 février 2014Description
Veuve Clicquot produit un champagne de première qualité et de renommée mondiale. Pour assurer le pilotage de la fermentation de ses 400 cuves, elle a opté pour le système de supervision PcVue d'ARC Informatique. Déjà bien instrumentée et automatisée, désormais bien supervisée, la maison de champagne dispose aujourd'hui d'une cuverie intelligente.

Veuve Clicquot est une maison de champagne de réputation mondiale. Créée en 1772, cette prestigieuse maison est une filiale de LVMH. Sa renommée ne tient évidemment pas du hasard. La maison ne transige pas avec la qualité. Sa devise est d'ailleurs : « une seule qualité, la toute première ». Pour s'assurer de toujours proposer un vin de la meilleure qualité, il lui faut, entre autre, parfaitement superviser ses systèmes de production.

Ainsi, fin 2012, Veuve Clicquot a rénové le système de supervision de sa cuverie, là où est vinifié le vin après la vendange et le pressurage du raisin. La surveillance des cuves dans lesquelles s'opère la fermentation alcoolique et malolactique est cruciale. Il était donc très important pour la maison de champagne de remplacer son système de supervision qui avait dix ans d'âge par une solution plus récente et plus performante. Le logiciel en place était en fin de vie. Son éditeur n'en assurait plus le développement. « Il était nécessaire de le remplacer par une solution pérenne dont l'éditeur assure le suivi pendant de longues années », indique Franck Berruyer, ingénieur commercial chez Arc Informatique éditeur du système de supervision PcVue qui a été mis en service chez Veuve Clicquot. « Outre différents aspects techniques, nous avons opté pour la suite logicielle PcVue 10 du fait des relations de confiance que nous entretenons avec Arc Informatique et aussi car le prix des licences est économiquement adapté au besoin de Veuve Clicquot», rapporte Stéphane Fournier, Gérant de SF2I, la société qui a été chargée du développement et de l'intégration de l'application de supervision. PcVue présentait aussi l'avantage de disposer de la même IHM que l'ancienne solution. Ce qui était important pour ne pas troubler les habitudes des opérateurs qui y ont accès. D'ailleurs insiste Guy Jendryka, responsable du service Electricité, Automatismes et Informatique industrielle chez Veuve Clicquot, l'un des points forts de PcVue est son accessibilité en terme de réglage et de programmation : « Avec notre précédent système, il fallait vraiment être un informaticien pour pouvoir faire évoluer l'application. Avec PcVue, il est plus facile d'y apporter des modifications selon nos besoins ».

L'architecture de développement basée objets de PcVue a également grandement facilité la conception de l'application de supervision. La cuverie étant pourvue de 400cuves de type et de volume différents (50 hl à 725hl), les développeurs devaient pouvoir s'appuyer sur des modèles pour réduire les temps de programmation et par la suite de maintenance. Selon le type de cuves, celles-ci sont équipées de une à trois sondes de températures pour leur régulation thermique et de vannes manuelles ou automatiques. L'application gère une quarantaine de variables par cuve soit quelques 16 000 au total ! « L'architecture de développement objet procure des gains de temps et simplifie les opérations. Une fois le modèle réalisé pour la dizaine de modèles de cuves existantes, il suffit d'instantier les objets et générer automatiquement les variables de communication », explique Stéphane Fournier.

Grâce à l'architecture virtualisée de PcVue, l'application de supervision tourne sur un serveur installé dans un local sécurisé, climatisé, et sain. Il est ainsi protégé de l'humidité ambiante. La maintenabilité s'en trouve simplifiée ainsi que la portabilité de l'application sur de nouvelles machines physiques. Les temps de réinstallation et de mise en service en cas de défaillance sont considérablement réduits puisque dans un tel environnement virtualisé l'application logicielle est décorellée de la partie matérielle.

Cinq clients web autorisent l'accès à la supervision aux responsables de la cuverie via leur PC pour la visualisation et le choix des consignes. Mais les opérateurs peuvent tout aussi bien contrôler et piloter l'application depuis l'écran tactile de 42'' installé dans le hall d'accueil. Le fonctionnement de l'installation est ainsi visible par tous les visiteurs. L'application communique avec les automates via le protocole Modbus TCP/IP mais une liaison VPN (réseau privé virtuel) a été mise en place afin de collecter les informations provenant des cuveries distantes. Toutes les cuves ne sont en effet pas situées au même endroit : 14 modules cuveries sont à Reims et 4 autres dans différentes communes réparties dans le vignoble distantes de 30 à 200 km ! Le VPN procure un gain de temps évident. « La supervision de toutes les cuveries d'un seul point évite les déplacements en voiture. Les alertes relatives aux problèmes graves de régulation sont signalées par la supervision », indique Stéphane Fournier.

Ainsi, Guy Jendryka peut aujourd'hui surveiller toutes ses cuves depuis le PC de son bureau : « grâce au superviseur PcVue on dispose d'une cuverie intelligente. On peut voir d'un point donné tout ce qui se passe du point de vue de la thermorégulation ».

Fort de cette expérience positive, les équipes techniques de Veuve Clicquot ont vite compris le potentiel que pourrait offrir PcVue dans d'autres domaines. Aussi, le système de supervision ne se contente pas de la seule surveillance de la fermentation du vin dans les cuves. Il a été déployé pour le contrôle de la production de froid lors de l'étape dite de passage au froid après la phase d'assemblage.

Ici l'application PcVue ne pilote pas les opérations. Elle sert uniquement à la visualisation des paramètres avec la possibilité d'archiver, d'historier et tracer les températures, les défauts etc ..... Elle est également employée pour la surveillance des rejets des effluents des deux stations de traitement : gestion des niveaux d'acide et de soude, traçabilité des valeurs de pH et de débit (tableau de bord hebdomadaire pour la Dreal) et de plus assurer le réapprovisionnement des produits suite aux alarmes niveaux par envoie de mail aux responsables. Et ce n'est pas fini ! PcVue poursuit son extension : d'ici la fin de l'année il sera opérationnel sur la ligne d'habillage (pose de la coiffe et des étiquettes sur les bouteilles avant expédition). « Il sera notamment employé pour récupérer les ordres de fabrication depuis SAP et mettre à disposition les codes d'identification laser à apposer sur le verre et la contre-étiquette », indique Guy Jendryka.
Devis groupés (0)